16 avril 2008

Il y a longtemps que je t'aime

Avec Stéphane, nous sommes allés voir Il y a longtemps que je t’aime de Philippe Claudel hier au ciné. J’ai tout de suite accroché à la bande annonce lorsque je l’ai vue. En effet, la bande son derrière est jouée par JL Aubert, sur deux chansons : Mon alter-égo et Dis, quand reviendras-tu (Barbara). Et rien que d’entendre cela, tout en guitare… il fallait que je vois ce film ! :D

L’histoire : Juliette sort de prison au bout de 15 ans. C’est sa petite sœur, Léa, qui vient la chercher et la prends sous son toit le temps de la « réinsertion ». Très vite, on apprend qui elle a tué (oui, 15 ans, ce n’était pas pour un vol !) et... ça fait froid dans le dos !

Léa avait « oublié » sa sœur : lors du « crime », elle était encore jeune (au lycée) et ses parents lui ont bourré le crâne en lui disant qu’il fallait considérer sa sœur comme morte. D’ailleurs, Léa en a même oublié certains moments de sa jeunesse : elle se souvient de ses cours de danse, de sa prof, mais pas de la sortie au salon de thé avec sa grande sœur qui venait la chercher après ses cours de danse…

Aujourd’hui elle est prof à la fac (elle a même fait quelques publications), a un mari et deux filles, adoptées.

Le retour à la vie de Juliette n’est pas facile… Il y a ce qu’elle a fait, le regard de ceux qui savent, les maladresses des autres…


Les acteurs sont tous très bons. Elsa Zylberstein principalement, et Serge Azanavicius. Et le flic.

J’aime beaucoup la façon dont le film est tourné : les visages sont vus de très près, on a l’impression d’entrer dans leur conscience, de capter toutes leurs émotions.

Et avec la musique derrière…


Par contre, au niveau de la musique, j’ai attendu pendant tout le film le moment de la reprise de Dis, quand… Et quand on n’y pense plus parce que l’histoire se dénoue, que Juliette dit « Je suis là » (cette phrase avec tout ce que l’on sait de sa vie, veut dire beaucoup de chose...) et que là le générique enchaine et que c’est enfin la chanson mais que la lumière se rallume… bouhhhhhhhhh… on se dit qu’on aurait bien aimé être seule dans la salle, lumière éteinte, attendre que le poids du film s’en aille et écouter la musique… Profiter… mais c’était au Gaumont, les gens s’en allaient, la femme de ménage était déjà dans la salle et voilà, il fallait aller dormir ^^


Peut-être que le prochain post sera sur ce cette chanson, je vous dirai peut-être pourquoi je l’aime beaucoup…

Petite phrase tirée du film : "Dans le cul le PSG" :p :p :p (pardon Papa... ;-) )

1 commentaire:

Kazilar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.